Vous êtes un aidant familial ?

« L’aidant familial ou naturel, est la personne non professionnelle qui vient en aide à titre principal, totalement ou en partie, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne ».
 
Il s’agit là d’une tâche épuisante, encore trop méconnue où cohabitent des enjeux psychologiques, matériels, symboliques et relationnels qui ancrent les proches aidants dans des problématiques qu’ils n’avaient certainement pas anticipées…
 
En effet,
  • Pour une majeure partie d’entre vous, l’aide régulière, se chiffrant en plusieurs heures par jour ou par semaine, vous avez dû réduire vos sorties et vos loisirs voire supprimer tout temps libre au détriment de vos propres besoins, parce que c’est « normal » …
     
  • Pour la génération « Pivot » qui se trouve en activité professionnelle avec encore des enfants à charge, votre fonction d’aidant vous contraint à une organisation temporelle à rude épreuve pour concilier responsabilités professionnelles et temps familiaux à consacrer au couple, aux ascendants et descendants ...
     
  • Vous avez peut-être dû réduire ou aménager votre temps de travail, voire renoncer à votre carrière professionnelle pour vous consacrer à votre rôle d’aidant …
     
  • Ce temps « Peau de Chagrin » vous isole et vous éloigne insidieusement d’une vie sociale et relationnelle épanouissante …
     
  • Vous renoncez ou tardez à prendre soin de votre propre santé …
     
  • Parce que vous vivez cette relation comme un prolongement « naturel » de votre rôle de parent, d’enfant, de conjoint ou d’ami, qui ne peut se résumer à un simple rapport d’aide, votre implication dans votre rôle d’aidant devient sans limite et induit une usure biologique et psychologique. …
 
L’annonce d’un diagnostic a quelquefois des répercussions heureuses en ressoudant des liens familiaux distendus mais elle peut aussi faire éclater une fratrie. Il y a tant d’enjeux dans ces moments-là …
 
« La situation de dépendance est un bouleversement de fond ». Elle remet non seulement en cause le projet de vie du malade mais se répercute inévitablement sur la vie de la famille toute entière. L’aidant est sommé de faire face, sans toujours disposer des moyens nécessaires  …
 
Psychologique, physique et financière, la charge pour l’aidant est importante et lourde.
 
Aider n’est donc pas sans conséquence.
 
Pas étonnant alors de constater un impact sur votre santé mentale et physique qui tend inévitablement à réduire la qualité de votre vie.
 
 
Alors, à vous qui vivez cette aide si particulière, pour que vous ne vous sentiez plus seul, pour que votre fatigue, votre stress et votre épuisement moral s'amenuisent et réduisent votre fragilité, pour prévenir l'installation insidieuse d'un état dépressif, pour vous ressourcer et préserver votre vie relationnelle, pour vous aménager du temps pour votre propre plaisir SANS CULPABILISER, je vous propose un soutien moral vous permettant d'être en mesure de bien accompagner votre proche et d’éviter les situations de crise.

Ne restez pas seuls, osez rompre le silence qui pèse encore sur ce sujet douloureux !

Afin « d’accompagner au mieux ceux qui accompagnent », je vous aiderai à comprendre votre situation et vous encouragerai à partager votre expérience afin de changer d’état d’esprit en passant d’aidant « soumis » à acteur de soin.

En aidant votre proche à garder une image positive de lui-même, c'est la vie de toute la famille qui reste ainsi la plus agréable possible...

C'est aussi et avant tout un bout de chemin de vie que l'aidant et l'aidé font ensemble... une magnifique route qui continue... Autrement...
 

" Je n’ai pas agi pour avoir du plaisir, mais j’ai agi et j’ai eu du plaisir "